RENCONTRES EMILE DURKHEIM LE 2 OCTOBRE : QUAND LE CITOYEN INTERROGE LA SCIENCE

01 Oct 2015 | Conférence-débat / colloque, Événements, Rencontre-débats, Stand d'information

Demain, démarrera la 7ème édition de la Fête de la science. organisée sous l’égide du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche afin de favoriser la vulgarisation scientifique.
La Ligue des Droits de l’Homme de Bordeaux vous invite aux premières Rencontres Emile Durkheim (RED), à l’occasion d’une conférence débat qui se tiendront le vendredi 2 octobre 2015 de 18h00 à 22h00 à l’Université Bordeaux Victoire, Amphi Broca
à Bordeaux
L’objet de ces Rencontres est de contribuer à une mise en débat public des effets sur la société des  sciences et technologies, en présence de représentants du monde de la recherche, d’associations et citoyens, d’élus … à savoir quand le citoyen interroge la science.
Pour cette première édition, nous accueillerons Dominique PESTRE (historien des sciences), François GONON (professeur en neurosciences), Cédric BRUN (philosophe), Sandrine RUI (sociologue), Marie LAMARCHE (juriste), Elena PASCA (Fondation Sciences Citoyennes), Dominique DONNET-KAMEL (association Arbre des Connaissances), Marie-Christine BLANDIN (sénatrice – sous réserve), Emmanuelle FOURNEYRON (LDH France).
A partir notamment du siècle des Lumières, les sciences et techniques ont été fréquemment assimilées à l’idéal de progrès.  Depuis le milieu du 20ème siècle cependant, l’avancée des connaissances scientifiques et la rapidité de propagation des technologies ont modifié les conditions de vie des citoyens au point d’influencer le moindre recoin de nos vies quotidiennes. Jusqu’à se faire de plus en plus intrusives à mesure qu’elles avancent dans les degrés de la connaissance. Leurs usages, quand ce n’est pas leur instrumentalisation, peuvent avoir des effets bénéfiques sur les sociétés mais aussi générer des effets indésirables, que ce soit notamment sur la santé humaine et sur l’environnement. Les modes actuels de gouvernement de la science et certaines thèses actuellement développées à la faveur de la convergence de technologies (ex : transhumanisme), interrogent aussi sur l’avenir non seulement de nos sociétés mais également de nos démocraties et de l’humanité. Or, bien que concerné en bout de chaîne, le citoyen reste encore très à l’écart d’un processus et d’un débat dont les conséquences peuvent être potentiellement considérables, y compris sur la conception et la détermination de nos droits et libertés.