Julien Coupat, interpellé à Paris, ne fera finalement l’objet que d’un rappel à la loi

10 Déc 2018 | Contributions, Droits humains, Presse / médias

Samedi 8 décembre, vers 11 heures, Julien Coupat a vu surgir dans les rétroviseurs de sa Skoda quelques fantômes du passé. Comme l’a révélé Le Parisien, plusieurs policiers de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) sont arrivés à son niveau alors qu’il stationnait avenue Simon-Bolivar, dans le 19e arrondissement à Paris, où il était arrivé la veille, avant de l’interpeller lui et l’ami qui l’accompagnait.

Lire l’article sur le site du monde

Selon son avocat, la fouille de son véhicule a permis de trouver … un gilet jaune, un masque de chantier et une bombe de peinture, suffisant  pour le mette en garde à vue (48 heures tout de même) pour « participation à un groupement formé en vue de la commission de dégradation ou de violence ».

Dérive inquiétante du droit !!