« Gilets jaunes » blessés par LBD : « Devant l’évidence scientifique, le gouvernement devrait dire ‘on arrête' »

03 Nov 2019 | Droits humains, Violences policières

La revue britannique The Lancet vient de publier une étude, réalisée auprès des CHU de France, sur la nature et le nombre de blessures recensées liées aux tirs de lanceurs de balles de défense (LBD). C’est la première fois que l’on établit des données scientifiques sur cette question.

Au lendemain de l'acte 29 des Gilets jaunes, une «marche des mutiles» est organisee a Paris. Elle reunit des manifestants blesses lors des manifestations qui veulent denoncer le recours aux armes par les forces de l'ordre. (Juin 2019)

En près d’un an, de nombreux cas de blessures par LBD (ex-« flash-balls »), ou « lanceurs de balles de défense », ont été signalés à la suite du mouvement des « gilets jaunes ». Jusqu’alors, ces informations circulaient surtout sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui et pour la première fois, une publication scientifique recense et documente ce phénomène : on la retrouve ce samedi 2 novembre dans la revue britannique The Lancet.

Lire la suite de l’article sur le site de France-Inter