Utopia: 2 documentaires de Daniel Kupferstein « Les balles du 14 juillet 1953 » et « Pas en mon nom »

date de l'événement : 29/11/2019

Le documentariste Daniel Kupferstein viendra à Bordeaux les 29 et 30
novembre pour présenter deux films à l’Utopia :

– le 29 à 20h30, « les balles du 14 juillet 1953 », sujet auquel il a consacré un livre sous le même titre paru à La Découverte

Le 14 juillet 1953, un drame terrible s’est déroulé en plein Paris.
Au moment de la dislocation d’une manifestation en l’honneur de la Révolution Française, la police parisienne a chargé un cortège de manifestants algériens. Sept personnes (6 algériens et un français) ont été tuées et une centaine de manifestants ont été blessés. Un vrai carnage.
Cette histoire est quasiment inconnue. Pratiquement personne n’est au courant de son existence. Comme si une page d’histoire avait été déchirée et mise à la poubelle. En France comme en Algérie.
Ce film, est l’histoire d’une longue enquête contre l’amnésie.
Enquête au jour le jour, pour retrouver des témoins, pour faire parler les historiens, pour reprendre les informations dans les journaux de l’époque, dans les archives et autres centres de documentation afin de reconstituer au mieux le déroulement de ce drame mais aussi pour comprendre comment ce mensonge d’Etat a si bien fonctionné.
Avant que les derniers témoins ne disparaissent, il est temps que l’histoire de ce massacre sorte de l’oubli. En savoir plus
Bande annonce du film

– le 30 à 11 heures du matin, « Pas en mon nom« .

Dans son documentaire, comme le montre la bande annonce , Daniel Kupferstein est allé à la rencontre d’une douzaine de personnes d’origine juive, de tous âges et de toutes provenances géographiques (Maroc, Algérie, Égypte, Turquie, Allemagne, Pologne…) qui affirment toutes non seulement leur opposition à la politique israélienne vis-à-vis des Palestiniens, mais dénoncent aussi les amalgames et glissements antisémites qui se cachent autour de ce conflit en rendant tous les juifs coresponsables de la politique israélienne.