Déstabilisation des HLM en Gironde

20 Sep 2017 | Contributions

APLDans une lettre ouverte adressée ce jour à tous les députés et sénateurs aquitains, Muriel Boulmier,  présidente de l’AROSHA, leur fait part de son inquiétude sur les graves conséquences que produiraient les mesures esquissées (une baisse des APL compensée par une baisse équivalente des loyers Hlm) si elles étaient appliquées.

58,3 millions d’€ : le coût d’une baisse des loyers Hlm pour nos cinq départements

L’AROSHA, qui fédère une trentaine d’organismes Hlm et gère presque 165 000 logements sociaux aquitains, estime qu’une baisse de 5€ des loyers imposée aux organismes de logement social dès octobre 2017, suivie d’une baisse de 60€ en 2018, priverait le logement social de 58 millions (et plus de 100 millions pour la Nouvelle-Aquitaine) pour construire, rénover entretenir.
Lire la suite de l’article

Il faut, peut être, chercher plus loin encore la véritable stratégie du gouvernement. Comment ne pas repenser alors aux propositions de André Yché de mars 2011 ? Les 2 articles  du Monde de l’époque sont très éclairants d’un scénario possible, une fois la déstabilisation des hlm bien engagée.
Le Monde 2011 02 14 Le mvt HLM craint une privatisation de fait

Le Monde 2011 02 14 Le mvt hlm doit obéir à une logique d’entreprise

Pour plus de détails, consulter aux éditions Mollat, le livre de André Yché : « Logement et cohésion sociale, au-delà de la crise »