Chili : les limites de l’ultralibéralisme

23 Oct 2019 | Droits économiques et socaux, Presse / médias

« Le gouvernement vole, la police tue, la presse ment »

Le Chili est un pays riche. Mais la privatisation de secteurs-clés pérennise un gouffre d’inégalités qui touche y compris les classes moyennes.

Présenté encore récemment par son président, Sebastian Piñera, comme une oasis de stabilité dans une Amérique latine en ébullition, le Chili est en proie, depuis le vendredi 18 octobre, à des émeutes populaires spontanées dont le ressort est évident : des inégalités sociales abyssales et la déconnexion des dirigeants politiques d’avec les réalités. Equateur, Liban, Irak… Ce scénario est à l’œuvre ces jours-ci en plusieurs points du globe. La France des « gilets jaunes » n’est pas épargnée, pas plus que la Grande-Bretagne, où le Brexit traduit pacifiquement une profonde grogne sociale.

Lire la suite de l’éditorial du Monde

Soulèvement au Chili : le produit de 40 années de néolibéralisme