La police nous protège mais elle doit aussi respecter nos droits

15 Mar 2019 | Violences policières

LDH Police

Chères amies, chers amis,

Depuis maintenant plusieurs mois, la répression décidée par les pouvoirs publics est d’une ampleur exceptionnelle et sans discernement. La LDH s’en est bien sûr inquiétée en appelant le gouvernement à prévenir toutes violences policières et à garantir un droit de manifester en toute sécurité. Plusieurs communiqués sont parus pour faire connaitre nos inquiétudes et nous nous sommes engagés sur le terrain juridique afin que ces violences cessent au plus vite.

Dans le but d’alimenter nos compagnes tant juridiques que d’information et d’alerte de l’opinion publique, nous avons besoin, plus que jamais, de votre concours.

Plusieurs sections ont créé des Observatoires des pratiques policières dans le but de signaler les comportements abusifs des forces de l’ordre aux autorités compétentes, mais aussi de renforcer leurs missions d’information et de sensibilisation aux droits et aux libertés publiques auprès du grand public.

Pour vous aider à en faire autant, nous mettons à votre disposition plusieurs outils, dont un vade-mecum pour vous guider dans la création d’Observatoires.

Par ailleurs, nous invitons l’ensemble d’entre vous à nous faire remonter les informations qui sont à votre disposition : témoignages de violences ou abus des forces de l’ordre, vos observations sur le terrain, à cette adresse : stopviolencespolicieres@ldh-france.org

Pour accompagner vos actions de sensibilisation du grand public, de nouveaux supports de communication seront mis à disposition, notamment en perspective de la Journée internationale contre les violences policières du 15 mars, ainsi que des fiches pratiques et techniques sur nos droits en manifestation, à destination du plus grand nombre.

Ensemble, conjuguons nos efforts pour défendre nos droits, contre les violences policières !

Vincent REBERIOUX,

Secrétaire général de la LDH

A voir:

Violences policières contre les gilets jaunes

Violences policières: lorsque la violence avance, nos droits reculent !

Violences policières: paroles de blessés

Nos droits en manifestation