08 Fév 2017 | Communiqués, Contributions

delinquants_solidaires_v04

Délinquants parce que solidaires ?

Ils s’appellent Antoine, François, Cédric, Pierre-Alain ou Pinar … ici même en Gironde, en France et partout dans le monde, des citoyens se mobilisent pour défendre les droits et libertés. Dans leur pays, dans leur commune, dans leur quartier, ils s’élèvent contre les injustices, contre l’incurie … au péril de leur propre liberté et parfois de leur vie, encore trop souvent victimes du harcèlement des autorités quand ce n’est pas d’une répression extrême.

Certains les qualifient de délinquants voire de terroristes. Ils sont avant tout solidaires d’une humanité du quotidien et en cela pleinement citoyens.

C’est aussi et surtout pour eux et les causes qu’ils défendent que la LDH se bat et les soutient

Une manifestation est prévue le vendredi 10 février prochain à Bordeaux à 17h00 place Pey Berland dans le cadre d’un collectif national « Délinquants solidaires » à laquelle la LDH France s’est associée. Vous trouverez en annexe le communiqué établi à l’issue de la réunion du collectif « réfugiés ».

L’actualité est aussi marquée par la répétition d’actes de violence policière qui appellent indéniablement un rappel à la loi vis à vis de dépositaires de l’autorité publique. De tels actes ne sont pas nouveau mais ont tendance à se répéter et les pouvoirs accrus conférés aux forces de l’ordre dans un contexte d’état d’urgence prolongé ont pu contribuer à cette situation de fait. Pour la LDH, la sureté des citoyens ne saurait se confondre avec une quelconque impunité laissée aux forces de police pour imposer de manière violente et disproportionnée une certaine vision du respect de l’ordre public incompatible avec le respect des droits. Illustration : le procès en responsabilité de l’Etat engagé suite aux conclusions du Défenseurs des Droits sur les conditions d’interpellation et la mise en garde à vue de Myriam à Bordeaux en 2009 se tiendra ce jeudi à 9h00 au TGI de Bordeaux.